Aller au contenu principal
Menu

Travailler dans le secteur public

Ein Mann sitzt an einem Schreibtisch mit Akten und einem Laptop. Eine Frau in orangefarbenem Kleid steht daneben und blickt ihm über die Schulter.
L'administration sénégalaise apprécie le nouveau personnel qualifié.

Travailler dans le secteur public

La formation sur l'urbanisme, axée sur la gestion, a été un tournant pour Marieme, 26 ans. En 2021, la jeune sénégalaise avait obtenu un diplôme en gestion collective communale et développement local, ainsi qu'en urbanisme, environnement et droit foncier. Pourtant, elle n'a pas été en mesure de trouver d'emploi stable pendant des mois. C'est ainsi qu'elle a appris, par l'intermédiaire du CSAEM, l'existence d'une formation dans la ville de Saint-Louis, au nord-ouest du Sénégal. Celle-ci était organisée par le Centre sénégalo-allemand d'Information pour l'Emploi, la Migration et la Réintégration (CSAEM). Marieme s'est inscrite et a fait partie des 40 personnes ayant participé à la formation.

Eine junge Frau in orangefarbenem Kleid sitzt auf einem Stuhl in einem Büro und schaut lächelnd in die Kamera.
Après l’université, les connaissances pratiques ont permis à Marieme de progresser.

Un emploi trouvé directement après la formation

« Avant la formation, je ne savais pas grand-chose sur les différences entre domaine public et privé. Je n'avais aucune idée de toutes les procédures de permis de construire », explique Marieme. « La formation m'a apporté beaucoup de connaissances pratiques, plus que ce que j'ai appris en Droit Administratif à l'Université. ». Aujourd’hui, elle a, entre autres, beaucoup de connaissances sur les taxes communales. Ce qui est d’ailleurs très important pour son nouveau poste. En février 2022, la jeune femme signe son contrat de travail en tant que secrétaire à l'agence régionale d'urbanisme de Saint-Louis. Les autres personnes ayant participé à la formation travaillent désormais au sein de cette agence régionale d'urbanisme dans les domaines du recensement, de l'arpentage et de l’administration.

De nouveaux emplois pour les jeunes

La formation sur l'urbanisme est un exemple de coopération réussie entre le CSAEM et l'administration publique dans ce pays d'Afrique de l'Ouest. Le gouvernement sénégalais a lancé en octobre 2021 un programme d'aide immédiate pour l'emploi des jeunes. Nommé « Xëyu ndaw ñi » (en français : emploi pour les jeunes), ce programme vise à offrir de nombreux emplois dans tout le pays. L'Agence nationale sénégalaise pour la promotion de l'emploi des jeunes (ANPEJ) a été sollicitée par le gouvernement sénégalais pour organiser des formations dans ce sens. L'ANPEJ est un partenaire de coopération du CSAEM.

Eine junge Frau steht vor einem großen Plakat mit französischer Schrift.
Marieme est arrivée dans le service d’urbanisme de Saint Louis.

Apprendre davantage pour trouver le bon emploi

Le Centre sénégalo-allemand CSAEM a déjà coopéré avec l'autorité municipale à deux reprises - avec le service de planification urbaine ainsi que l'agence de statistiques. L'équipe de conseil du CSAEM organise des visites dans les institutions publiques afin de mieux connaître leurs besoins en personnel. Cela permet de se renseigner davantage sur les formations et les séminaires jugés importants. « Bien que nombre de candidates et de candidats aient déjà une qualification professionnelle, elles et ils doivent généralement suivre une autre formation pour trouver un emploi. Nous leur offrons la formation adéquate et les préparons à l'emploi avant de les placer dans une entreprise », explique Amadou Tidiane Diallo, conseiller au CSAEM.

Placement professionnel, également dans les zones rurales

Ayant son siège à Dakar, le centre travaille également avec des organisations partenaires qui ont plus de contacts avec d'autres régions. Ces dernières connaissent les besoins des entreprises présentes dans leur réseau régional et peuvent ainsi directement orienter les personnes. Les principaux groupes cibles des formations sont les jeunes et les femmes. L'objectif est d'aider la population locale ainsi que les migrantes et les migrants de retour à trouver un emploi. Pour cela, le centre a créé une base de données de CV à partir des candidatures des personnes à la recherche d'emploi.

L'administration publique informe désormais le CSAEM des postes vacants. « Lorsqu’une institution publique nous fait part de ses besoins, nous commençons par chercher les profils qui y correspondent dans notre base de données. Si nous ne trouvons personne qui corresponde à la description du poste, nous publions l'offre sur notre site web », explique Amadou Tidiane Diallo du CSAEM. Ceci facilite aux personnes à la recherche d’emploi de trouver des emplois adéquats.

Version : 08/2022

La formation m’a permis d’acquérir des connaissances pratiques, plus que ce que j'ai appris en Droit Administratif à l’Université.
Marieme

Plus d'articles de blog