Aller au contenu principal
Menu

Mon propre supermarché

Ein Mann mit einem Headset sitzt vor einem Computer
Wissem dirige aujourd’hui son propre petit supermarché.

Mon propre supermarché

J’ai 36 ans, je suis Tunisien et je m’appelle Wissem. J’ai vécu en tout 15 ans en Europe. Mon rêve était d’y trouver un bon travail et d’y fonder une famille. Mais aucun des deux n'a fonctionné. J'ai désormais trouvé mon bonheur en Tunisie, mon pays d'origine. Jamais je n'aurais pensé que c’était possible.

En 2002, je suis parti pour l’Italie et la France et j’y ai travaillé la plupart du temps comme vendeur. Mais comme je n’ai pas obtenu de statut légal, je suis allé en Allemagne et j’y ai fait ma demande d’asile. Quand elle a été refusée, j'ai décidé de retourner dans mon pays d’origine.

Mais mon nouveau départ en Tunisie fut très difficile, j’étais parti longtemps. Ça n’a pas été facile pour moi de reprendre pied car tout avait changé. Et je n’avais absolument aucune idée de mes possibilités professionnelles.

En avril 2018, je suis donc allé au « Centre tuniso-allemand d’Information pour l’Emploi, la Migration et la Réintégration ». Les conseillers m’ont mis en relation avec un centre d’appels allemand. C’était possible car, pendant mon séjour à l’étranger, j'avais appris l’italien et l’allemand. Cela m’a permis de les convaincre et d’obtenir un travail avec un contrat de travail régulier, la sécurité sociale et des vacances.

En outre, l'Agence nationale pour l'Emploi et le Travail Indépendant (ANETI) m'a fait participer à un programme de création d'entreprise. Mon rêve était d'ouvrir une épicerie dans mon quartier. J'ai réussi : je dirige maintenant mon propre petit supermarché.

Aujourd’hui, je peux dire : je vais beaucoup mieux que quand j’étais en Europe. J’ai enfin trouvé ma mission. Ici, en Tunisie, j’ai l’esprit libre, j’ai une vie bien rangée et un plan pour l’avenir. Ça me rend heureux.

Edition: 03/2020

Les possibilités d’accompagnement et de soutien décrites ici sont proposées dans le cadre de «Perspectives dans le pays d’origine».

En savoir plus >
Ça a pris un peu de temps mais aujourd’hui, je suis heureux. Cela valait le coup de rentrer !
Wissem, Tunisie