Aller au contenu principal
Menu

Faire de la gastronomie un métier grâce à une formation

Eine Frau mit Kochjacke und Kochmütze balanciert einen Teller mit einem schön angerichteten Fischgericht auf ihrer rechten Hand und sieht in die Kamera.
Préparer un plat et le dresser de manière professionnelle – voici l’un des nombreux contenus du cours.

Faire de la gastronomie un métier grâce à une formation

Apprendre un nouveau métier ou créer sa propre entreprise – beaucoup de personnes en rêvent. Le Centre germano-pakistanais d’information pour l’emploi et la réintégration (PGFRC) aide à exaucer ce rêve. Avec le concours d’organisations partenaires, il organise entre autres des formations professionnelles. L’une d’entre elles est la formation dans le domaine des arts culinaires. Jetons un œil en coulisses.

Eine Gruppe von Männern mit Kochjacken und Kochmützen steht um einen Herd herum. Einer der Männer schaufelt Bratkartoffeln von der Pfanne, die auf dem Herd steht, auf den Teller.
C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Étape par étape, les participants et participantes apprennent de nouvelles méthodes de cuisson et variantes de recettes.

« Une lueur dans l’obscurité »

Zarqa souhaite développer son entreprise existante de livraison de nourriture surgelée et démarrer son propre blog de cuisine. Un ami lui a parlé de la formation et elle y a vu une opportunité d’améliorer ses compétences culinaires. « Pour moi, cette formation est une lueur dans l’obscurité », déclare Zarqa. « Les enseignantes et enseignants font preuve de bienveillance et s’efforcent de répondre à nos questions », ajoute-t-elle. Selon des études, la profession de cuisinière ou cuisinier est l’un des métiers les plus demandés au Pakistan. Problème : il n’existe que peu de personnes formées dans ce secteur.

Le PGFRC propose la formation dans le secteur des arts culinaires pour les futures cuisinières et cuisiniers avec le concours de l’Institute of Tourism & Hotel Management (ITHM) à Faisalabad. L’offre s’adresse aussi bien aux personnes rentrées au pays qu’à la population locale. Le programme attire surtout des femmes. Elles veulent réapprendre à cuisiner ou améliorer leurs compétences pour faire leurs débuts dans ce secteur surtout dominé par les hommes.

Zwei Frauen, die Kochjacken, Kochmützen und Mund-Nasen-Schutz tragen, schauen gemeinsam in einen Hefter mit Unterlagen.
La partie théorique est aussi intégrée à la formation.

Les arts culinaires et des astuces de chef

Le cours se focalise sur une formation initiale et continue proche de la pratique et orientée sur le management, tel qu’exigé par le secteur mondial du tourisme. La directrice du programme de l’ITHM, Qurrat ul Ain, dirige l’initiative pour l’organisation de la formation. Avec ses décennies d’expérience, elle s’engage pour offrir à la jeunesse défavorisée, surtout aux femmes, une formation à des métiers qui leur permettront de gagner leur propre argent.

La formation dure un mois. Étape par étape, les participants et participantes découvrent de nouvelles méthodes de cuisson et des variantes de recettes. Le groupe en apprend plus sur les valeurs nutritives et l’hygiène, mais aussi sur la gestion du personnel, la sélection du menu, l’acquisition de provisions et les calculs des coûts. Le cours est dirigé par le chef Tariq qui collabore avec l’ITHM depuis 15 ans et dispose de plus de 30 ans d’expérience dans le secteur, entre autres au Serena Hotel de Faisalabad.

De plus, les élèves disposent d’une formation dans le domaine du développement personnel et de la confiance en soi pour les préparer au quotidien professionnel avec leur propre personnel et aux interactions avec la clientèle. À la fin de la formation, les personnes ayant participé reçoivent un snack mobile qu’elles peuvent garder pour ouvrir leur propre affaire.

Saima, l’une des participantes, a entendu parler du programme de formation par la Chambre du commerce et de l’industrie de Faisalabad (FCCI). Ces trois dernières années, elle a dirigé le café de l’hôpital Faisalabad International Hospital Trust et elle souhaitait approfondir sa formation. « Dans ce cours, j’ai appris comment diriger efficacement une cuisine et le personnel, comment fixer les prix pour les plats et les vendre, comment améliorer ses compétences techniques.

Cela comprend aussi des astuces concernant l’agencement d’un menu et la gestion de l’entreprise, à commencer par l’achat des provisions, pour aller jusqu’à la livraison », explique Saima. Elle dit vouloir utiliser le snack mobile pour agrandir son café actuel, car il lui offre un espace de travail et une surface de vente en plus. Ce snack mobile, elle l’a obtenu pour la formation et son nouveau départ et elle a le droit de la garder.

Version : 01/2022

Pour moi, ce programme de formation est une lueur dans l’obscurité.
Zarqa

Plus d'articles de blog