Aller au contenu principal
Menu

Protéger l’environnement avec des sacs durables

Ein Mann mittleren Alters mit kurzen, schwarzen Haaren und Bart sitzt vor einer Nähmaschine. Er trägt ein graues T-Shirt und eine Jeans und lächelt in die Kamera.
Bismark produit des sacs durables.

Protéger l’environnement avec des sacs durables

Je m’appelle Bismark. J’ai 26 ans et je viens de la région d’Oti. J’ai une licence en mathématiques et un master en Business Administration (MBA). D’avril 2018 à mars 2019, j’ai participé au « programme Weltwärts ». C’est un programme de volontariat avec l’Allemagne. J’ai travaillé en Allemagne dans les secteurs de la formation et des relations publiques.

Le retour au Ghana

Mon rêve d’enfance était de rendre le monde meilleur. Peu après mon retour en 2019, je me suis mis au travail. J’ai commencé par enseigner la programmation à des écoliers et écolières dans une école d’Accra, la capitale du Ghana.

Qu’est-ce que la programmation ? Il s’agit de traduire des idées, des solutions et des indications dans une langue qu’un ordinateur peut comprendre. Désormais, le monde est très connecté et les ordinateurs sont indispensables. Mais beaucoup de personnes, y compris des enfants, n’ont pas accès à des ordinateurs. Grâce à mon cours, je souhaite préparer les écolières et écoliers au monde de la technologie.

Ein Mann steht vor einer Textilpresse, auf der eine der Taschen liegt, die bedruckt ist.
Bismark et son équipe choisissent les impressions des sacs en fonction des souhaits de la clientèle.

Diminuer les déchets plastiques pour protéger l’environnement du Ghana

J’aime beaucoup transmettre mes connaissances et je suis un ami de l’environnement. Cela m’a poussé à fabriquer des sacs que l’on peut utiliser plusieurs fois. J’ai eu cette idée pendant que je vivais en Allemagne. Ces sacs sont une alternative durable au plastique jetable. Utiliser des sacs pendant longtemps diminue notre dépendance au plastique. La lutte contre les déchets plastiques est une contribution importante à la protection de notre environnement.

Les sacs sont disponibles en plusieurs tailles. On peut les utiliser pour faire ses courses et comme emballage. Nous utilisons des matériaux d’ici, par exemple le coton de la Région du Nord. Ainsi, nous évitons les longs trajets et nous créons du travail dans l’agriculture. De plus, nous cousons les sacs, par exemple à partir de vieux t-shirts, de jeans ou de sacs de farine.

Actuellement, nous fabriquons jusqu’à 600 sacs par semaine. Nous en cousons beaucoup en fonction des souhaits de la clientèle. Nous proposons aussi de nombreux sacs avec différents designs et imprimés.

Soutenu par le centre

Je suis reconnaissant du soutien du Centre ghanéo-allemand pour l’Emploi, la Migration et la Réintégration (GGC). Ils ont encouragé mon idée dès le début. J’ai reçu un pack de démarrage avec cinq machines à coudre industrielles et une moto. La moto nous permet de livrer les sacs.

De plus, l’équipe du GGC m’a proposé un soutien psychologique, ainsi qu’une formation sur le développement commercial. J’y ai appris les bases de la comptabilité et de la facturation, deux éléments importants pour le succès d’une entreprise. Je suis reparti avec de nombreux conseils sur la pratique en tant qu’entrepreneur.

Des plans pour l’avenir

Nous avons besoin de plus d’équipements pour agrandir notre entreprise. Nous souhaitons aussi atteindre les personnes qui habitent des zones reculées. Aussi, nous voulons embaucher des jeunes sans emploi. J’ai actuellement 13 collaboratrices et 2 collaborateurs.



L’avenir, c’est maintenant ! Les personnes sont désormais conscientes de l’environnement et passent aux produits écologiques. C’est une bonne période pour dépenser de l’argent dans des innovations. Beaucoup de petites entreprises au Ghana, en Allemagne et aux Pays-Bas font déjà la promotion de nos sacs. Nous sommes prêt·e·s pour de nouveaux marchés.

Edition : 12/2022

 

Ce texte est écrit en langue simple. Notre volonté est que toutes les personnes intéressées puissent bien le comprendre.

De l’aide pour le parcours de Bismark

Les organisations suivantes ont aidé Bismark :

  • Centre ghanéo-allemand pour l’Emploi, la Migration et la Réintégration (GGC)
     
  • Le « Programme Weltwärts ». Ce programme envoie des volontaires d’Allemagne dans d’autres pays et des volontaires d’autres pays en Allemagne. Dans le pays de destination, les volontaires travaillent dans le secteur du développement. L’objectif est d’apprendre les un·e·s des autres et de se rencontrer sur un pied d’égalité. Le programme a vu le jour en 2008 sur l’initiative du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Ce programme est majoritairement financé par le BMZ. Durant de nombreuses années, la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) a beaucoup participé au programme en tant qu’organisation d’envoi.
     
  • Le programme « Migration and Employment Promotion » (MEP)
J’ai actuellement 13 collaboratrices et 2 collaborateurs. Nous produisons jusqu’à 600 sacs par semaine.
Bismark

Plus d'articles de blog