Aller au contenu principal
Menu

Indépendant grâce à mon entreprise de construction à sec

Ein junger Mann steht an einer Hauswand und lächelt in die Kamera. In der rechten Hand hält er eine Spachtel, die er an die Hauswand angelegt hat.
Bashkim s’est bâti un avenir au Kosovo : avec son entreprise de construction sèche.

Indépendant grâce à mon entreprise de construction à sec

Je m’appelle Bashkim et j’ai 31 ans. Je suis plaquiste et j’habite dans un village à proximité de la ville de Podujevo, au Kosovo. Avant d’émigrer en Allemagne, je travaillais comme serveur. Je suis parti pour l’Allemagne afin d’y gagner plus d’argent.

De l’aide avant et après le retour 

En Allemagne, j’ai travaillé comme plaquiste. Mais ma demande d’asile a été rejetée et j’ai dû retourner au Kosovo. Même si j’ai dû quitter l’Allemagne rapidement, j’ai été soutenu par une scout pour la réintégration. Comme nous avions peu de temps, nous avons eu seulement des échanges par téléphone. Elle m’a expliqué les aides que je pouvais recevoir après mon retour. Elle m’a donné le contact de l’équipe du Centre d’information allemand pour les migrations, les formations et les carrières (DIMAK) à Pristina alors que j’étais encore en Allemagne.  

Ein junger Mann steht vor einer Wand, an der Sägen und Hammer hängen.
Le DIMAK a fourni des outils de travail à Bashkim pour qu’il puisse se lancer comme plaquiste.

De retour au Kosovo, je me suis rendu au DIMAK. L’équipe d’accompagnement aide les personnes qui, comme moi, sont rentrées au pays, lors de leur nouveau départ au Kosovo, pour que chacun·e puisse se réintégrer plus facilement. Le DIMAK propose des formations sur la création d’entreprise, met en contact avec des formations et aide à la recherche d’emploi.

Des outils de travail pour ma propre entreprise

Avec l’aide de l’équipe d’accompagnement, j’ai développé mon concept d’entreprise. J’ai décidé de me mettre à mon compte et de continuer à travailler comme plaquiste. En outre, le DIMAK m’a aidé à faire l’acquisition d'outils de travail pour démarrer mon activité de plaquiste. Grâce à cet équipement, j’ai pu créer ma propre entreprise dans mon village. C'était il y a un an. Grâce aux offres du DIMAK, je souhaite poursuivre le développement de mon entreprise, continuer à me former et, plus tard, embaucher des collaborateurs et collaboratrices.

Aujourd’hui, je suis heureux d’être rentré au Kosovo et de pouvoir travailler à mon compte. Grâce au soutien du DIMAK, je suis indépendant du point de vue économique, et j’envisage l’avenir de manière positive.

Unterstützung bei Bashkims Rückkehr

An der erfolgreichen Rückkehr von Bashkim waren beteiligt:

Stand: 06/2022

Je suis heureux d’être rentré au Kosovo.
Bashkim

Plus d'articles de blog